Les jeunes donateurs et donatrices : 5 conseils pour rejoindre les générations Y et Z

Espace idées   •   16 mars 2022

Nous vous avons préparé une liste de 5 choses à considérer pour inciter les générations Y et Z à devenir des donateurs et donatrices. En effet, les Y et Z n’ont pas les mêmes intérêts et préoccupations que les générations avant elles, mais occupent de plus en plus de place dans l’économie. Il est donc important de les prendre en compte et de cerner leurs profils de donateur.

Il est à noter que la génération Y, aussi appelé « milléniaux », regroupe les personnes nées entre 1980 et 1996 alors que la génération Z comprend celles nées entre 1996 et 2010.

1. Faire preuve de transparence

De plus en plus, les jeunes donateurs désirent connaître les résultats concrets de leurs dons. Ils souhaitent s’assurer que leur soutien sera véritablement utile et qu’il y aura un impact. Les Y et Z ont le réflexe de rechercher les informations en ligne avant de choisir une cause : il est donc important de rendre le plus de renseignements accessibles afin de les encourager à donner chez vous. S’ils ne se sentent pas en confiance, ils seront plus réticents.

Vous pouvez démontrer l’utilisation des dons à l’aide de témoignages avec des photos ou même des vidéos, ou sous forme de statistique que vous pouvez ensuite partager sur votre site web, dans vos médias sociaux et votre infolettre.

2. Être présent sur les réseaux sociaux

En 2022, la présence sur les réseaux sociaux est une des clés du succès. Être actif sur les médias sociaux est une bonne occasion de permettre aux donateurs de voir comment leurs dons font une différence et également de garder un lien avec eux.

De nombreux donateurs de la génération Z aiment d’ailleurs passer par le biais des réseaux sociaux afin d’envoyer leur don. Si ce n’est pas déjà fait, proposer l’option d’offrir des dons en ligne peut être une excellente avenue. Vous pouvez partager un lien vers un formulaire de don en ligne sur vos médias sociaux et votre site web.

Bien que Facebook soit très pertinent pour atteindre un grand nombre de générations, Instagram et Tik Tok sont les réseaux sociaux les plus populaires pour les Y et Z.

3. Proposer plus d’une forme de don

La génération Z n’a pas nécessairement les moyens financiers pour faire des dons en argent, c’est pour cette raison qu’ils préfèrent parfois participer à des événements-bénéfice comme des défis sportifs ou être bénévoles.

Les membres de la génération Y ont davantage tendance à offrir leur temps et leur expertise pour aider les gens autour d’eux. Ils aiment sentir qu’ils font une différence concrète dans le monde qui les entoure.

L’achat de produit est également très populaire auprès de ces générations, par exemple les vêtements identifiés du logo de votre organisme ou d’une citation inspirante ou des produits verts ou réutilisables. Mais assurez-vous que l’objet soit utile!

4. Les activités entre pairs (P2P)

Les activités entre pairs sont devenues des incontournables en philanthropie. Il s’agit de microsites qui permettent aux participants de se créer une page web personnelle pour ensuite rejoindre un plus grand réseau de donateurs potentiels et de multiplier les dons pour votre organisme. Il y a maintenant moyen de les incorporer dans presque toutes les activités de financement, ce qui représente une opportunité de mieux sensibiliser les gens en augmentant les dons.

Les générations Y et Z sont souvent interpellés par ces activités, qui peuvent entrainer une compétition amicale entre collègues, amis ou membres d’une famille pour savoir qui réussira à accumuler le plus grand nombre de dons.

5. Prendre en compte l’avis des jeunes donateurs

Si vous désirez rejoindre les jeunes donateurs, la meilleure façon est de leur demander leur avis. Ce qu’ils aimeraient voir sur les réseaux sociaux, les événements auxquels ils souhaiteraient participer, le temps qu’ils ont à offrir… Il ne faut pas hésiter à leur poser la question directement sous forme de courts sondages, par exemple.

By |2022-03-16T17:48:14+00:00mars 16th, 2022|Non classifié(e)|