fbpx

Espace idées   •   3 mai, 2018

Le Rapport sur les dons 2017 réalisé par Canadon.org, OBNL dont la mission est d’augmenter les dons de bienfaisance au Canada en facilitant le processus de don et de collecte de fonds en ligne, est un outil vraiment fantastique pour en apprendre davantage sur le secteur caritatif du Canada et sur le profil de ses donateurs. Dans cet article, Espace idées met en lumière 6 faits intéressants qui ont été puisés dans l’étude, mais vous invite tout de même à lire le rapport dans son entièreté. Pour le télécharger, cliquez ici.

« 33% des familles et des particuliers canadiens ayant produit une déclaration de revenus ont réclamé un crédit d’impôt pour dons de bienfaisance […] »

Si on compare cette statistique de 2015 à celle recueillie en 2010, on remarque une légère baisse de 3%. Est-ce que les Canadiens sont moins généreux qu’avant ou ont-ils offert des dons à des organismes qui ne peuvent tout simplement pas remettre de reçus fiscaux? Ont-ils oublié de réclamer leurs crédits d’impôt ou se sont-ils impliqués bénévolement au lieu d’effectuer un don financier? Le secteur de la philanthropie évolue constamment et les façons d’y contribuer aussi.

« 49 % des donateurs canadiens font des dons aux organismes de bienfaisance de la catégorie Services sociaux, et 36 % aux organismes de la catégorie Santé. »

Ce sont les organismes œuvrant dans le secteur de la santé et des services sociaux qui dominent dans le cœur des Canadiens lorsque vient le temps de donner. « Seulement 1 % des donateurs canadiens font des dons aux organismes de bienfaisance qui aident les peuples autochtones, 7 % à ceux qui protègent l’environnement, et 9 % à ceux de la catégorie Arts et culture. » Ces organismes doivent redoubler d’efforts pour obtenir l’attention et le soutien qu’ils méritent auprès de la population, d’autant plus que leurs causes sont extrêmement légitimes.

« […] les dons en ligne ont augmenté de 22,5 % annuellement sur la plateforme CanaDon, de 2006 à 2015. »

Il est essentiel en tant qu’organisme de pouvoir accepter les dons en ligne, surtout afin de rejoindre plus aisément les générations X et Y. Canadon ajoute même que « les donateurs en ligne augmentent le montant de leurs dons annuels à un rythme plus soutenu que les donateurs hors ligne. » Il devient également primordial d’offrir l’inscription en ligne pour vos événements. En 2018, les gens souhaitent contribuer en quelques clics!

« Les dons mensuels représentent maintenant 15 % de tous les dons en argent et 33 % du nombre de dons traités par CanaDon. Les donateurs mensuels sont plus fidèles et leurs dons sont plus de deux fois supérieurs à ceux offerts par les donateurs uniques. »

De plus en plus d’OBNL proposent, sur leur plateforme de dons en ligne, la possibilité de s’inscrire à un programme de don mensuel. À noter qu’il est toujours plus facile de fidéliser les donateurs qu’on possède déjà que d’en trouver de nouveaux! L’étude réalisée par CanaDon abonde dans ce sens, car selon le rapport, les donateurs mensuels ont tendance à offrir leur soutien pour une période de 3 à 5 ans.

De plus, « les dons sont tributaires de la saison. Chaque année, 35% des dons sont faits en décembre, dont 10% dans les trois derniers jours de l’année. » Plusieurs organismes planifient l’envoi de publipostages de Noël, car les gens sont plus réceptifs aux différentes causes à quelques jours du temps des fêtes.

« Les organismes de bienfaisance canadiens ont rapporté des revenus de 251 milliards en 2015. Pour mettre ce chiffre en perspective, il représente plus de deux fois le revenu des cinq grandes banques canadiennes combinées (Banque Royale, Banque TD, Banque Scotia, Banque de Montréal, CIBC). »

L’importance du secteur caritatif au Canada est non négligeable. On y trouve près de 86 000 organismes de bienfaisance enregistrés (sans compter tous les autres organismes à but non lucratif non enregistrés) et ces derniers emploient plus de 1.7 million de personnes à temps plein. « Mais si nous avons au Canada un grand secteur caritatif, la vaste majorité des organismes de bienfaisance canadiens sont petits : 80 % des quelque 85 000 organismes de bienfaisance canadiens ont rapporté des revenus de moins de 500 000 $ en 2015, et seulement 7 % des revenus de 2,5 millions ou plus. »

« En 2015, les petits organismes de bienfaisance (dont les revenus sont inférieurs à 500 000 $) ont retiré 41 % de leur revenu total des dons avec reçu. »

Même si le financement gouvernemental constituait les deux tiers des revenus de l’ensemble des OBNL en 2015, les petits organismes ont davantage obtenu leurs revenus des dons (dons avec reçu). Le soutien de la communauté demeure extrêmement important afin de permettre aux organismes de poursuivre leur mission dans la collectivité.

Sources :

By |2018-09-27T13:36:56+00:00mai 3rd, 2018|Non classifié(e)|